Accéder au contenu principal

Articles

Surmonter la peur de l'inconnu.

La peur de prendre une décision.
La peur est quelque chose de normal et même nécessaire. Sans peur nous serions tous en train de risquer nos vies ou serions tous dangereux. Seulement, pour la peur irrationnelle, c'est uniquement l'imagination de l'être humain qui peut être sans limite.

Lorsque tu as envie de faire quelque chose mais que tu te concentres plus à imaginer ce qui n'ira pas ou pourrait t'arriver de négatif, tu auras beau te plaindre de ta situation, si tu n'essaies pas, que tu continues de stagner dans une vie qui ne te convient pas, tu ne risques pas de changer ton avenir et encore moins de savoir si c'est bien ou pas.
La première chose à faire est d'inverser ton imagination. Plutôt que de voir les choses négatives, visualise pourquoi ce changement te serait bénéfique. 1- Sors de ta zone de confort.  Pas d'un coup, surtout si tu es sujet(tte) aux angoisses, mais petit à petit essaie un truc nouveau ou une nouvelle étape. Et là je sais …

15 trucs efficaces pour améliorer ta vie.

Il existe de nombreuses façons d'améliorer sa vie.  Augmenter ses finances en est une, mais ce n'est pas la seule, ni celle dont je vais te parler aujourd'hui.
1) Promène-toi dans la nature aussi souvent que tu puisses le faire.  La nature a un pouvoir immense pour évacuer le stress, aide à la concentration, permet de faire le vide intérieur, améliore la mémoire. Elle est aussi l'endroit idéal pour prendre des décisions à tête reposée, loin de toutes agitations et sollicitations. (N'oublie pas d'éteindre ton téléphone)

Sinon, connais-tu la promenade de gratitudes ? C'est simple, chaque jour le matin ou le soir, peu importe, promène-toi une vingtaine de minutes dans ton quartier, dans un parc ou comme cité ci-dessus dans la nature. Pendant cette promenade concentre-toi à ne réfléchir que sur les choses positives qui te sont arrivées au cours de ta vie. C'est un booster puissant de positivité!
2)Crée-toi entre 3 à 5 routines simples pour le matin ET le soi…

En quoi le minimalisme m'a été bénéfique?

Bien après la période qui a suivi mon article précédent, il fut un temps où j'étais très matérialiste (Entre mes 25 et 44/45 ans). Pas dans le sens où j'avais peur de perdre ou d’abîmer mes objets, car je donnais bien souvent des affaires que j'avais parfois eu peine à acheter, car vite lassée ou carrément jamais utilisées.  J'étais matérialiste dans le sens ou je voulais toujours plus. Où je me surprenais à admirer mes étagères pleines de produits de beauté, mes étagères remplies de chaussures ou de mes gardes-robes rangées comme des petites boutiques ... La cuisine ? Des petits éléctros semi-pros plein le plan de travail alors que je ne m'en servais très peu, voire pas du tout! 😕
J'obtenais souvent (même presque toujours) ce que je désirais car je suis assez déterminée lorsque je souhaite quelque chose, mais... à quel prix? Celui de ma liberté! Je croyais que posséder toutes ces choses me rendrait plus  heureuse. Quel leurre!


Depuis que je me suis penchée d…

Avec lui, nous avons été SDF

Nous retrouver sans logement et sans travail avec un bébé de 6 mois.
C'était en 1988, nous étions jeunes et assez naïfs. Après son service militaire à la marine, il avait trouvé un travail dans un garage (Il était mécanicien à l'époque), moi je venais juste d'accoucher de notre aîné. Au bout d'un mois, le patron a décidé de le licencier, non pas par manque d'efficacité, mais pour pouvoir embaucher le beau-frère du patron... 
Le voilà donc sans travail, avec un bébé à peine né et obligation de s'inscrire au chômage et demander l'aide sociale le temps que tout se mette en route (A l'époque il fallait 6 mois de chômage pour toucher la première allocation). Cela ne nous convenait évidemment pas. 
Nous faisons la connaissance de notre voisin, lui commandant de malle et de sa compagne hôtesse de l'air, qui nous présentent un ami (président du CVP à l'époque) qui recherche des concierges pour son immense propriété à Knokke-Heist.
Une aubaine, nous la …

Se donner les moyens d'aboutir à ses rêves.

Rien n'est figé, pas même les projets.
Il y a quelques semaines, j'écrivais dans l'article 5 clés pour une vie plus minimaliste, paragraphe "définis tes priorités" que mon rêve ultime est de faire le tour du monde. J'y avais mis deux freins :  Le premier terminer la maison ( 3 ans max) et le deuxième finir de la payer (13 ans encore dans l'absolu et 10 si on pouvait payer les trois dernières années d'une seule traite). 
Puis au fil des semaines, le TILT ! Pourquoi attendre si longtemps et vouloir absolument garder cette si grande maison, juste pour nous deux ? A-t'on vraiment besoin de tout cet espace, alors qu'on a de moins en moins de possessions, de moins en moins de besoins? 
De plus... Lui, devient fatigué. Si il n'a "que" des horaires de bureau, il n'en reste pas moins qu'il a près de 5h de train par jour pour aller au travail et en revenir. Il part à 5h30 pour revenir à 19H15, alors que son horaire est de 8h à 16h …

Différence entre minimalisme et simplicité volontaire.

Je précise de suite que je ne suis pas une experte et que mes écrits sont mon ressenti après avoir "embrassé" la simplicité volontaire il y a une dizaine d'années d'ici. J'en suis revenue car ce mode de vie ne me correspondait pas totalement, ce qui fait que j'ai lâché l'affaire au bout d'un an ou deux. Et ce, très probablement parce-que je ne le faisais pas pour les bonnes raisons. Je n'étais pas assez "engagée" dans ce mouvement plutôt dirigé vers une politique de décroissance.  Sans le savoir à l'époque, j'étais plutôt déjà en train de me diriger vers le minimalisme.


La simplicité volontaire est principalement axée sur la planète, l'environnement, le rejet du matérialisme (sans obligatoirement réduire ses possessions*), la solidarité envers le monde, la décroissance. 
Le minimalisme est plus axé sur ce qu' offre au maximum la dépossession qui entraîne  plus de valeur à sa vie. Sans pour autant se fiche de la planète, …

Le minimalisme améliore la santé mentale.

Le minimalisme a de toute évidence, un impact positif sur la santé mentale. 
Tout d'abord parce-que ce mode de vie réduit le stress, mais aussi parce-que il trace une voie afin de mieux apprécier sa vie. 
Comment ? C'est un mode de vie qui : 
- Te fait prendre conscience qu'il est plus important de vivre pour ses rêves que pour ses peurs.  Parce-que le minimalisme t'amène à faire plus attention à ce que tu désires vraiment et t'aide à te dépasser dans tes craintes. Comme tu te concentres plus sur ce qui est important et te rend heureux(se), tu finis par mettre la priorités sur tes rêves. 
- Te permet de dégager du temps pour ce qui est vraiment important pour toi.  Moins de contraintes et de perte de temps liés au travail, ménage, lessive, gens sans importance, réseaux sociaux, télévision,.. c'est un temps énorme de dégagé pour ta famille (Enfants, conjoint..) et pour tes loisirs. 
- T'apprend à te détacher des sentiments liés aux objets. Un exemple personnel…